Recent News

Le développement immobilier et la fraude des fonds d’aide COVID-19

Le développement immobilier et la fraude des fonds d’aide COVID-19

Un promoteur immobilier éminent de Vancouver, Michael DeFrees, a été condamné à 21 mois de prison fédérale pour avoir obtenu et blanchi des fonds destinés aux petites entreprises ayant besoin d’aide en raison de la COVID-19. La peine comprend également cinq années supplémentaires de liberté surveillée. DeFrees a été reconnu coupable d’avoir sollicité sous de fausses prétentions les programmes de relance économique de l’Administration des petites entreprises.

Entre avril 2020 et avril 2022, DeFrees a présenté de multiples demandes dans le cadre du Programme de protection des salaires et des prêts de dommages économiques dus à des catastrophes. Il a également demandé des prêts dans deux banques de Washington. Dans ces demandes, DeFrees prétendait faussement être le seul propriétaire à la fois de Gateway National Corporation, une entreprise de construction, et de Yacht Harbor, une entreprise de développement immobilier. De plus, il prétendait faussement n’avoir aucune condamnation pénale antérieure ni avoir été en liberté conditionnelle ou en probation.

Cependant, il a été révélé que DeFrees avait été en liberté conditionnelle pour falsification de documents commerciaux en 2017. Cette discordance a encore mis en lumière ses activités frauduleuses. Les autorités ont également découvert que DeFrees avait utilisé les fonds du prêt pour blanchir de l’argent à travers une entreprise tierce, détournant les fonds à des fins personnelles.

DeFrees a été inculpé de fraude bancaire, de blanchiment d’argent et de deux chefs d’accusation de fraude électronique, pour lesquels il a été reconnu coupable en octobre de l’année précédente. Le Bureau du procureur américain pour le district de l’Oregon a exprimé sa préoccupation face au manque d’empathie de DeFrees envers les entreprises en difficulté en raison de la pandémie et les contribuables qui ont financé les programmes d’aide.

Le ministère de la Justice, ainsi que ses partenaires, a réaffirmé son engagement à poursuivre les cas de fraude liés aux fonds d’aide COVID-19. Dans le cadre de la condamnation de DeFrees, il lui a également été ordonné de confisquer 1,2 million de dollars et de rembourser 1,3 million de dollars à l’Administration des petites entreprises à titre de restitution. Cette affaire rappelle l’importance de maintenir l’intégrité des programmes d’aide en période de crise et les conséquences qui attendent ceux qui cherchent à les exploiter à des fins personnelles.

Questions fréquemment posées sur l’affaire de fraude aux fonds d’aide COVID-19