Recent News

Juicio por estafa de 17,3 millones de euros en La Manga del Mar Menor

Juicio sobre estafa de 17,3 millones de euros en La Manga del Mar Menor

Un juicio de grande importance est sur le point de commencer devant la Cinquième Section de l’Audiencia Provincial, située à Cartagena. L’affaire implique six individus accusés d’avoir escroqué pour 17,3 millions d’euros de citoyens britanniques dans des transactions immobilières à La Manga del Mar Menor en 2005 et 2006.

Selon les enquêtes, deux directeurs d’une succursale bancaire de La Manga ont accordé 327 prêts hypothécaires et 78 prêts personnels à de multiples individus du Royaume-Uni pour l’acquisition de biens immobiliers dans cette zone côtière. Un autre accusé, propriétaire d’une société commerciale, a fourni les logements objet de vente, la plupart provenant de promoteurs immobiliers. Deux autres personnes ont amené la majorité des acheteurs, tous résidents de la localité de Plymouth, dans le sud-ouest de l’Angleterre. De plus, l’un des accusés, en tant qu’avocat, a agi en tant que mandataire des acheteurs dans les opérations de financement.

Le ministère public demande une peine de 5 ans de prison et le paiement d’une amende quotidienne de 12 euros pendant 10 mois pour chaque accusé, ainsi que le remboursement de l’argent escroqué et les intérêts légaux correspondants. Les accusés ont utilisé le produit financier connu sous le nom de « Hypothèque garantie », destiné uniquement au financement de logements principaux, mais les études nécessaires pour garantir la solvabilité des destinataires n’ont pas été réalisées.

Le montant total des prêts hypothécaires accordés était considérablement supérieur à la valeur réelle des logements acquis, générant un excédent de 17,3 millions d’euros. Cet argent n’a pas été utilisé dans les transactions d’achat-vente et n’a pas été remis aux emprunteurs, mais a été utilisé par les accusés pour s’enrichir illégalement.

La banque a annulé la plupart des opérations, en pardonnant aux emprunteurs tant le capital que les intérêts des prêts, en échange de la réception des logements comme moyen de paiement.

Cette affaire met en évidence l’importance de mener un suivi rigoureux et exhaustif dans les transactions immobilières, ainsi que la nécessité de garantir la solvabilité des acheteurs pour éviter des cas d’escroquerie comme celui-ci.

Section des questions fréquemment posées (FAQ):